XXIX CONGRÈS DE L’ASSOCIATION POUR L’ENSEIGNEMENT DE LA PÉDIATRIE EN EUROPE (A.E.P.E.)
9 – 11 Septembre, 1999
VALENCIA. ESPAÑA

QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LES SOINS DE L’ENFANT ET L’ENSEIGNEMENT DE LA PÉDIATRIE EN EUROPE
J. Brines. President du XXIX Congrès del’ A.P.E.E. Espagne.

Tout enseignement médical systèmatique n’est qu’une abstraction au dehors de la structure et fonctionnement du système de santé que le soutien et cet jugement s’applique, inutile de dire, à l’enseignement de la Pédiatrie. La convenance d’une voie commune de formation pédiatrique aux pays européens spécialement pour ceux de l’UE, a eté accroissant dans les dernières décades. La CESP, et spécialement, le Board Européen de Pédiatrie ont fourni les démarches plus solides à cet effet.
Bien que cette intention mérite tout éloge la réalité rend difficile atteindre le but quand on essaye harmoniser les trois niveaux educatifsmedicaux (ce de la formation pédiatrique du medecin general, ce de la spécialisation en Pédiatrie et ce de la formation continuée) provenant les difficultés plus importantes des différences entre les systèmes nationaux de soins à l’enfant.
Ces différences incluent non seulement la structure de chaque Système National de Santé mais encore les relations entre l’assistance primaire et hospitalière, les soins urgents, la chirurgie, les soins psychologiques, l’assistance publique et privée, les tâches des professionels engagés (Médecin généraliste, pédiatres, infirmières…) etc. Par celles-ci et d’autres raisons, il a eté difficile atteindre un seul syllabus et un seul programme que puissent satisfaire les besoins éducatifs en Pédiatrie pour tous les pays de l’Europe.
Trois systèmes de soins aux enfants peuvent brièvement, être décrits en accord au niveau professionnel engagé dans les soins primaires. Le premier, propre du Royaume Uni oú les soins primaires sont compétence des médecins généralistes. Le deuxième, propre de l’aire méditerraneene, avec soins primaires de l’enfant à la charge des pediatres, etant l’Italie et l’Espagne des examples. Et le troisième, partageant quelques traits et méthodes des précédents, observé à l’Europe Centrale, surtout dans les pays germaniques.
Telle diversité a provoqué des nombreuses discussions en cercles europeéens medicaux et universitaires afin de élucider quel puisse être le meilleur système. Ce n’est pas le but du Congrès, pas du tout, bien qu’on essayera de clarifier les principales avantages et inconvénients de plusieurs parmi eux. Par contre, le premier objectif du Meeting sera obtenir une solide référence pour comprendre les types d’enseignement de la Pédiatrie europeenne fondés sur les differents patrons de soins aux enfants en chaque pays d’accord à les caractéristiques de son Système Nationale de Santé (SNS) et sa pratique privée. À cet égard il faut considérer, à moins, trois niveaux éducatifs de la Pédiatrie: Ce qui concerne au médecin généraliste, la spécialisation pédiatrique générale et la formation pédiatrique continuée.
De cette façon nous aurons, dans une certaine mesure, un étalon général des différents SNSs ce que nous permetra dessiner les lignes maîtresses educatives pour essayer les meilleurs contenus et méthodes d’accord à la réalité sanitaire du pays. À cet égard il est essentiel distinguer les fonctions de santé (c’est-à-dire, l’ensemble d’activités de la santé fournies par les professionnels sanitaires) d’avec les tâches de santé (l’ensemble d’activités definies pour chaque proffessionnel individuellement: pediatre, généralist, infirmière…) trés différentes selon le pays. Il est facil arriver à l’accord sur les fonctions mais pas sur les tâches.
Por atteindre ces buts le Congrès fait face à un formidable defi parce qu’il est difficile expliquer brièvement les complexités de nos systèmes eductifs et d’assistance. Cette situation sembla dans le passé et peut-être encore aujourd’hui, différente aux représentants de divers champs et pays par suite de les particularités nationales et locales.
Essayant de résoudre ces problémes, nous avons invité quelques experts à parler de les relations entre le soin à l’enfant et l’enseignement de la Pediatrie en plusieurs pays de l’Europe comprenant les principales caractéristiques sociodemographiques, economiques, de la santé, les professionnels engagés, surtout les pédiatres, les problèmes rattachés dans l’avenir prochain et la legalité concerné dans les soins à l’enfant. De cette façon on attend envisager les voies pertinentes pour atteindre le contenu et les méthodes d’enseignement pédiatrique d’accord à la realité du chaque pays.
L’entreprise sera complétée en faisant les liaisons des sujets parallèles entre les divers pays parmi quatre ateliers de travail traitant pour toute l’Europe, de l’enseignement de la santé de l’enfant, des soins primaires, des secondaires et tertiaires, et de la formation continuée des pédiatres.
Le Congrès commencera avec un renseignement actuel par José Ramet, Secrétaire de la CESP et President du European Board of Paediatrics sur le modèle européen proposé par cette institution. Le point final sera mis par le Prof. Angel Ballabriga en parlant sur la recherche pédiatrique, un sujet qu’il connaît trés bien, et qui est bien interconnecté avec l’éducation pédiatrique. Entre ces deux points on developpera le traitement vertical de ces sujets et l’integration horizontale des niveaux éducatifs pour chaque pays.
Si le Meeting a du succés, il pourra servir comme une base d’un ultérieur rapport sur la situation actuel des soins à l’enfant et de l’enseignement de la Pédiatrie à l’Europe.
Il y aura aussi des ateliers de travail de l’APEE sur “La prevention pendant l’enfance des maladies de l’adulte” et “Les fondements de la Pédiatrie”.
Le Comité Local et Scientifique ont l’espoir que la réunion puisse profiter aux présents et qu’ils juissent le sejour à Valencia.