XXIX CONGRÈS DE L’ASSOCIATION POUR L’ENSEIGNEMENT DE LA PÉDIATRIE EN EUROPE (A.E.P.E.)
9 – 11 Septembre, 1999
VALENCIA. ESPAÑA

Les ” Parcours du Praticien “, un outil pédagogique original de formation médicale continue : l’expérience pédiatrique.
J.L. Bernard1, P. Reyes1, J. Gaudelus2, R. Colin3.
1 : Institut de Formation et de Recherche sur l’Apprentissage de la Médecine (IFRAM), Université de la Méditerranée, Marseille, 2 : Hôpital J. Verdier, Bondy, 3 : Hôpital C. Nicolle, Rouen. France.

La formation médicale continue (FMC) représente une nécessité éthique, et réglementaire en France. Sa finalité est d’améliorer la pratique professionnelle. Pour ce faire, il est nécessaire : 1. De motiver le praticien en lui présentant des situations vraisemblables dans sa pratique. 2. De l’impliquer dans une résolution de problème pour réactiver ses connaissances antérieures et l’amener éventuellement à les réajuster. 3. De susciter des discussions entre praticiens, et entre praticiens et expert. 4. De s’assurer de la qualité des connaissances et des bonnes pratiques proposées au praticien. 5. De disposer d’un outil standard permettant la multiplication de séances homogènes. Les ” Parcours du Praticien ” représentent un dispositif original intégrant les références de psychologie cognitive (apprentissage par problème, groupe interactif), bénéficiant d’une forte légitimité grâce à une élaboration participative par l’ensemble des professionnels (libéraux généralistes et spécialistes, hospitaliers et universitaires), et servi par un support final fonctionnel et reproductible. Le savoir-faire d’une société éditrice spécialisée rend possible cette mobilisation, garantit le respect du calendrier d’élaboration et assure la qualité éditoriale du produit fini. Le financement est assuré par un Industriel pharmaceutique.
Dans le domaine de la médecine de l’enfant, deux programmes destinés à la formation continue des médecins généralistes ont été développés sur les thèmes suivants : fièvre chez l’enfant, douleur chez l’enfant. L’expérience acquise dans l’élaboration de ces deux programmes est très positive : adhésion des différentes catégories de praticiens, émergence des besoins de formation, identification des points-clés, régulation des bonnes pratiques, satisfaction des partenaires, rigueur du processus et du calendrier. Le premier programme a été mis en uvre en 1998, l’expérience est très fructueuse ; le deuxième programme sera opérationnel en 1999. En conclusion, nous recommandons l’extension des ” Parcours du Praticien ” à l’ensemble du champ des soins primaires en médecine de l’enfant.