XXIX CONGRÈS DE L’ASSOCIATION POUR L’ENSEIGNEMENT DE LA PÉDIATRIE EN EUROPE (A.E.P.E.)
9 – 11 Septembre, 1999
VALENCIA. ESPAÑA

PERSPECTIVES SUR LA RECHERCHE EN PÉDIATRIE : DU PASSÉ AU FUTUR
Ángel Ballabriga. Département de Pédiatrie, Université Autonome. Barcelone. Espagne.

Pendant les derniers soixante ans, la croissance de la population mondiale et la dinamique de cette population ont causé un changement d’une société agricole vers une société industrielle, en causant l’ultérieur changement d’un milieu rural vers un milieu urbain, ainsi que la recherche de meilleures conditions d’emploi et d’éducation, d’un progrès social amélioré et d’une meilleure qualité de la vie. Le développement général du champ de la Médecine, de la technologie médicale, de l’hygiène, et du niveau qualitatif et quantitatif des soins médicaux offerts à la population par des professionaux mieux préparés, a fait diminuer dramatiquement la mortalité infantile. L’apparition des sub-spécialités dans la pédiatrie a fait surgir la question suivante : Quo vadis, Pédiatrie ?
Les problèmes médicaux de la pédiatrie changent très rapidement, et les progrès dans la médecine préventive, conjointement avec les problèmes de l’environnement, nous mènent envers une ” nouvelle pédiatrie “. Vu sous cet angle, on peut aussi se demander : Est-ce que nous formons des médecins qui connaissent réellement les problèmes de la communauté ? Est-ce que nous formons des nouvelles générations de médecins qui sont vraiment représentatifs de notre société ?
Si on révise le progrès dans la recherche de la pédiatrie acquis depuis la fin de la Deuxième Guerre Mondiale jusqu’à aujourd’hui, est-ce qu’on peut offrir en réalité une perspective future optimiste ? Est-ce qu’elle peut être homogène partout en Europe ?
Si on se concentre sur les possibilités et sur l’intérêt sur l’investigation de la pédiatrie en faveur des nouvelles générations dans les différents départements de pédiatrie, quel est le balance concret ? Quelles sont les attitudes de la jeune génération de médecins vers la formation en recherche, et quelles sont celles des différents partis politiques dans chaque pays quant à l’investigation en pédiatrie ? Quelques circonstances actuelles du développement de la pédiatrie conduisent au danger de sa fragmentation, influencée par une bureaucratie stricte et par une hypertrophie du concept de gestion. Ce danger, est-ce qu’il peut être arrêté ? Quelle est notre responsabilité ?